indice de luminance lumineuse
Requête validée
26/04/2018
quantité totale de lumière visible réfléchie par une surface à toutes les longueurs d’ondes et dans toutes les directions, lorsque la surface est éclairée par une source de lumière.
perméabilité à l’air de l'enveloppe d'un bâtiment sous 4 Pa
Requête validée
26/04/2018
débit de fuite d’air à travers l’enveloppe du bâtiment rapporté à l’aire de l’enveloppe. le débit de fuite d'air est exprimé à la pression différentielle de 4 Pa et l’aire de l’enveloppe considérée (appelée ATbat) est la surface des parois déperditives du bâtiment, dont on exclut les planchers bas.
température intérieure conventionnelle d'un local (confort d'été)
Requête validée
26/04/2018
Température intérieure conventionnelle d’un local, atteinte en été, c'est-à-dire la valeur maximale horaire en période d’occupation de la température opérative. Pour le résidentiel, la période d’occupation considérée est la journée entière. Les modalités de calcul de la Tic sont définies par la méthode de calcul Th-BCE 2012 approuvée par un arrêté. Elle est calculée en utilisant des données climatiques conventionnelles pour chaque zone climatique.
consommation conventionnelle d'énergie d'un bâtiment
Requête validée
26/04/2018
Consommation conventionnelle d’énergie d’un bâtiment pour le chauffage, le refroidissement, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage artificiel des locaux, les auxiliaires de chauffage, de refroidissement, d’eau chaude sanitaire et de ventilation, déduction faite de l’électricité produite à demeure. Elle est définie par un coefficient exprimé en kWh/(m2.an) d’énergie primaire. La surface prise en compte est égale à la surface de plancher hors oeuvre nette de la réglementation thermique, SHONRT. Ce coefficient Cep est calculé, sur une année, en utilisant des données climatiques conventionnelles pour chaque zone climatique, selon les modalités définies par la méthode de calcul Th-BCE 2012 approuvée par un arrêté.L’ensemble des conventions permettant de calculer le Cep est défini par ce même arrêté.
besoin bioclimatique conventionnel en énergie d'un bâtiment
Requête validée
26/04/2018
Besoin bioclimatique conventionnel en énergie d'un bâtiment pour le chauffage, le refroidissement et l'éclairage artificiel. Ce coefficient est sansdimension et exprimé en nombre de points. Il est calculé, sur une année, en utilisant des données climatiques conventionnelles pour chaque zone climatique, selon les modalités définies par la méthode de calcul Th-BCE 2012 approuvée par un arrêté. Les conventions permettant de calculer le Bbio sont définies par ce même arrêté.
conductivité thermique équivalente
Requête validée
26/04/2018
Rapport de l'épaisseur d'une paroi sur sa résistance thermique utile.
coefficient d'absorption solaire d'une paroi opaque
Requête validée
26/04/2018
Rapport du flux de rayonnement solaire absorbé par une paroi opaque au flux de rayonnement incident.
émissivité
Requête validée
26/04/2018
Rapport de l’énergie rayonnée par une surface à l’énergie rayonnée par un corps noir à la même température. C’est une mesure de la capacité d’une surface à rayonner de la chaleur. L'émissivité est ici l'émissivité hémisphérique totale : quotient de l’excitance hémisphérique totale de la surface considérée, par I’excitance hémisphérique totale de corps noir à la même température.
terme d’adaptation à un spectre D2m,nT pour un bruit de trafic urbain à l'émission
Requête validée
26/04/2018
valeur exprimée en décibels et définie à partir d'un spectre D2m,nT en bandes de fréquence de tiers d'octave centrées de 100 Hz à 3150 Hz, à ajouter à la valeur D2m,nT,w pour prendre en compte les caractéristiques de spectre sonore n° 2 de la norme EN ISO 717-1 pour un bruit trafic urbain à l'émission
spectre de perte par insertion d'un élément de conduit
Requête validée
26/04/2018
ensemble des valeurs exprimées en décibels pour chaque bande de fréquence de tiers d'octave de 20 Hz à 20000 Hz, chacune égale à la réduction du niveau de puissance acoustique en aval d'un conduit, causée par l'insertion d'un élément de conduit à la place d'un conduit de substitution rigide ; si une ou plusieurs bandes de fréquence ne sont pas définies, compléter la liste des données spectrales avec la valeur "999" aux bandes de fréquence non évaluées ; par exemple si un spectre est défini de 50 Hz à 10000 Hz, il ne comporte donc que 24 valeurs pertinentes sur les 31 attendues par la propriété ; il faut alors établir la liste des données attendues comme suit : {999 ; 999 ; 999 ; 999 ; les 24 valeurs définies de 50 Hz à 10000 Hz ; 999 ; 999 ; 999}